A propos de l’effet coagulant de l’emploi en matière conventionnelle